September 24, 2018

Vendredi soir, l’équipe des Wagons de Saint-Branchs s’est mise en frais pour son lancement de saison 2018-2019. Le public a largement répondu à cette invitation. 
Pour les arrivées échelonnées, deux expositions étaient en place. Michèle Vaucelle avait accroché ses tableaux, fortement empreints d’expressionnisme, dans les Wagons ; Tléo avait posé à l’extérieur des sculptures au fort caractère expressif. 
Puis sont apparus Élodie Curado et Cyril Solnais, de la Compagnie Veiculo longo, pour un séduisant spectacle de rue.
Essentiellement improvisé, le show a montré le registre étendu du duo : le fond délibérément burlesque se nourrit de musique, de danse et de séquences poétiques à la manière de Chaplin. 
Ensuite, est venu le moment du programme à venir. Il a été illustré par des vidéos alléchantes pour les absents et des extraits interprétés sur scène par des artistes présents. 
Les prestations de Raharimanana, poète et musicien, et de Serge Rigolet, conteur-musicien dans une belle pièce d’accordéon, ont donné envie de voir les spectacles complets.
L’effet a été également réussi avec les bandes-annonces des spectacles musicaux (Straw Man et Kracker’s, La Canne à swing, le quintet classique Caravage, Éric Frasiak), des pièces de théâtre (« Orphans », « Rester sage », « Devoir de filles »), des shows humoristiques (Denis Wetterwald et son orchestre, Chaque chose en son temps).
Anne-Marie a encore révélé le nom de H.K. pour les « Cinq scènes en campagne ». Elle a mentionné des dates de conférences et de courts-métrages. Elle a présenté les ateliers réguliers d’écriture et de théâtre, et la clôture, le 18 mai, avec du hip-hop.
« Il y a du choix, a-t-elle déclaré, mais, le mieux, est de tout voir. »

SOIRÉE MAGIQUE AUX WAGONS

May 23, 2018

 

Après la poésie jouée et dansée avec grâce et talent par Christine Mariez et Lola Magréau-Mariez, musiques du monde envoûtantes avec Etienne Besnier et Bachir Rouimi.
 

Samedi soir, Anne-Marie et Laurianne, programmatrices des Wagons de Saint-Branchs, ont offert au public une soirée de rêve. Elles avaient mis à l’affiche des artistes de qualité, pour des prestations haut de gamme. 
Mises en espace par Emmanuelle Trégnier, la comédienne Christine Mariez et la danseuse Lola Magréau-Mariez, de la compagnie Interligne, ont enchanté en premier les spectateurs avec la poésie à la fois malicieuse, ironique, subversive, généreuse, spirituelle, nostalgique et tendre de Rémo Gary. Elles ont puisé dans « La Lune entre les dents » un florilège de poèmes pour faire chanter et danser les mots de l’auteur, emportant avec leur talent le public dans une farandole de trouvailles littéraires. Christine a mené la balade avec ses dons de comédienne-lectrice et Lola a illustré en gestes gracieux la fantaisie des mots.
Ensuite, Etienne Besnier et Bachir Rouimi ont prolongé le merveilleux en musique. Dans une suite exquise de très belles mélodies jouées, rythmées et quelquefois chantées, les deux excellents musiciens ont tenu la salle sous le charme de leur voyage à travers des compositions entraînantes ou nostalgiques. Chacun a été séduit par la virtuosité et la créativité d’Etienne et de Bachir, le premier avec ses guitares et son sampler, le second avec sa voix et ses percussions. Leur complicité dans l’excellence est un régal.

Please reload